Connexion

Récupérer mon mot de passe

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» briareos se remet à la BD
Mer 14 Aoû - 20:42 par briareos

» les trucs les plus débiles fait au boulot
Sam 22 Déc - 18:13 par briareos

» CRIS !!
Sam 13 Oct - 22:36 par AnneKo

» [Marvel] Question bête
Mer 2 Mai - 22:57 par Ryjaya

» AnneKo
Mer 7 Mar - 0:17 par AnneKo

» [Couches lavables] Liens utiles
Sam 18 Fév - 17:15 par koneko

» [Bouquins] Au revoir embryon de vie sociale
Sam 21 Jan - 18:58 par AnneKo

» hadopi sans existence légale depuis noël
Mer 11 Jan - 23:02 par AnneKo

» le blog d'Anneko la receptioniste hotelière
Mer 11 Jan - 22:54 par AnneKo

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Marque-page social

Marque-page social Digg  Marque-page social Delicious  Marque-page social Reddit  Marque-page social Stumbleupon  Marque-page social Slashdot  Marque-page social Furl  Marque-page social Yahoo  Marque-page social Google  Marque-page social Blinklist  Marque-page social Blogmarks  Marque-page social Technorati  

Conservez et partagez l’adresse de Graines de g33ks sur votre site de social bookmarking

Conservez et partagez l'adresse de Graines de g33ks sur votre site de social bookmarking

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



a la decouvert d'un nouveau monde (linux)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

a la decouvert d'un nouveau monde (linux)

Message par Invité le Lun 14 Mai - 15:02

je prepare bientot un sujet sur linux et particulierement sur ubuntu
car j'ai decider apres plusieur test avec de live CD et un windows qui montre des signe de faiblesse de passer sous ubuntu en distribution
pour l'instant je m'en sort bien je ferai un prochain poste sur ca

on est geek ou pas moi je lance dans le linux Razz


Dernière édition par le Sam 26 Mai - 14:44, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: a la decouvert d'un nouveau monde (linux)

Message par koneko le Lun 14 Mai - 15:37

halala linux... ca me rappelle un ex....

koneko
La chieuse de service
La chieuse de service

Féminin
Nombre de messages : 2386
Age : 35
Localisation : Wimbledon, bébi.
Date d'inscription : 13/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://konekochijo.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: a la decouvert d'un nouveau monde (linux)

Message par Invité le Mer 16 Mai - 10:21

voila un truc qui me fait bondir Mad

Selon Microsoft, les logiciels libres utilisent 235 de ses brevets
Pour la première fois, l'éditeur donne des précisions quant aux violations de la propriété intellectuelle générées par l'open source.

Gilbert Kallenborn , 01net., le 14/05/2007 à 17h46

La paix armée entre Microsoft et le monde du logiciel libre va-t-elle bientôt se transformer en guerre ouverte ? En tous les cas, l'éditeur de Redmond fait monter la pression en précisant au magazine « Fortune » le nombre de ses brevets que les logiciels libres violeraient, à savoir 235.

Plus précisément : 42 brevets Microsoft seraient utilisés dans le noyau de Linux, 65 dans son interface graphique, 45 dans la suite OpenOffice, 15 dans des applications de messagerie et 68 dans divers autres logiciels open source. Toutefois, impossible de savoir quels sont exactement les brevets dont il est question, et comment va faire Microsoft pour faire respecter la loi.

Europe, terre promise

Néanmoins, le message sous-jacent que souhaite faire passer Microsoft reste clair : il a identifié les brevets qui posent problème et, si rien n'est réglé, la prochaine étape se passera devant un tribunal. Et dans ce cas, les premiers visés seront les distributeurs et les utilisateurs de ces logiciels open source, du moins ceux situés en Amérique et au Japon.

Selon les défenseurs de l'open source, les manquements à la propriété intellectuelle auxquels Microsoft fait allusion ne concernent pas le marché européen. « Les brevets logiciels sont interdits en Europe. Pour les utilisateurs européens, il n'y a donc pas lieu d'avoir peur. Microsoft n'a tout simplement pas de prise », affirme Loïc Dachary, président de l'association Free Software Foundation France. Chez Microsoft, on reconnaît, sans s'avancer plus loin, que les règles diffèrent effectivement entre les Etats-Unis et l'Europe.

Depuis de nombreuses années, Microsoft essaye d'endiguer la diffusion des logiciels libres et les brevets logiciels représentent une arme particulièrement redoutable. Jusqu'à présent, l'éditeur n'a pas souhaité de confrontation directe, mauvaise pour son image. Il a préféré négocier directement avec les distributeurs Linux. Ces négociations sont loin d'être simples, car la licence GNU Public Licence (GPL), à laquelle Linux est assujetti, interdit tout paiement de royalties. Il en résulte des accords de contorsionnistes, comme celui signé avec Novell en novembre dernier.

La GPLv3 empêche toute négociation

Sur le plan juridique, ce contrat constitue un véritable pacte de non-agression en cas de manquement à la propriété intellectuelle par l'une des parties. Microsoft en a profité pour dire qu'implicitement Novell reconnaissait l'utilisation de ses brevets logiciels dans Linux. Ce que Novell a vivement réfuté.

Pour resserrer les mailles du filet, la Free Software Foundation a ajouté le 28 mars dernier une nouvelle clause à la future version 3 de la GPL, permettant d'exclure ce type d'accord. « Le raidissement dogmatique de certains acteurs n'est pas constructif, explique Marc Mossé, directeur des affaires publiques et juridiques chez Microsoft France. Nous ne sommes pas dans une logique d'affrontement, mais préférons construire des ponts pour satisfaire les attentes des utilisateurs en matière d'interopérabilité. »

Pour Microsoft, les marges de manoeuvre commencent toutefois à se réduire. Au final, l'éditeur devra faire le choix entre laisser tomber ou aller au procès, éventuellement contre ses propres clients.

a l'heure actuel tout le monde utilise des logiciel gratuit que se soit sous WIN/MAC/ou linux
donc la je dit foutage de guele car linux et base sur un noyaux unix qui a exiter bien avant win et sont dos "qui a lui meme voler"
la guerre est declarer sa va saigner

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: a la decouvert d'un nouveau monde (linux)

Message par koneko le Mer 16 Mai - 12:23

Non mais ca fait des années que ca dure, des années qu'ils veullent interdire la gratuité comme ca, bref. C'est pour ca qu'on dit windaube, hein! (bon moi j'ai jamais reussi a comprendre le maniement de linux, pourtant j'ai essayé plusieurs copies mais ca a fini par me saouler...)

koneko
La chieuse de service
La chieuse de service

Féminin
Nombre de messages : 2386
Age : 35
Localisation : Wimbledon, bébi.
Date d'inscription : 13/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://konekochijo.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: a la decouvert d'un nouveau monde (linux)

Message par Invité le Sam 26 Mai - 14:47

voici une nouvelle sur le telechargement de music uniquement
donc pour la video c'est encore bon Razz

source www.clubic.com
En octobre 2005, la Cnil interdit la surveillance automatisée des réseaux d'échange de fichiers P2P, réclamée par les différentes sociétés françaises de producteurs pour systématiser la lutte contre le piratage. Cette décision vient d'être annulée par le Conseil d'Etat, qui autorise la SCPP (1) à présenter un nouveau dossier devant la Commission nationale informatique et libertés.

Rappel des faits. En 2005, différentes sociétés de producteurs emmenées par la SCPP sollicitent l'approbation de la Cnil concernant la mise en place, par des prestataires privés, de dispositifs automatisés de surveillance des réseaux P2P chargés de relever l'adresse IP des machines échangeant des fichiers illégaux. Cette adresse aurait ensuite été utilisée pour retrouver le propriétaire de la machine et lui faire parvenir un message d'avertissement, avant d'entamer des poursuites en justice en cas de récidive.

Ce système, désigné sous le nom de « riposte graduée », est alors rejeté par la Cnil. Chargée de la protection des libertés individuelles, celle-ci estime que les dispositifs présentés ne sont pas « proportionnés à la finalité poursuivie » et dénonce la volonté des sociétés de producteurs de se constituer juge et partie, en déterminant elles-mêmes les modalités de la riposte graduée. Dans sa décision du 18 octobre 2005, elle précise en outre que « l'envoi de messages pédagogiques pour le compte de tiers ne fait pas partie des cas de figure où les fournisseurs d'accès à internet sont autorisés à conserver les données de connexions des internautes ».

Le Conseil d'Etat, plus haute autorité administrative, ne désavoue pas la Cnil sur ce dernier point, mais il annule toutefois sa décision. Selon lui, le volume d'internautes qui utilisent les réseaux P2P à des fins illégales justifie largement l'emploi d'un dispositif de surveillance automatisée qui n'aurait rien de « disproportionné ».

Les sociétés de producteurs, SCPP en tête, se félicitent de ce revirement de situation. La décision de la Cnil ne lui avait « pas permis de mener les actions de prévention et de répression de la piraterie musicale qui étaient pourtant effectuées dans la plupart des états de l'Union européenne », explique la SCPP, alors que la France est « aujourd'hui un des pays où la piraterie sur internet est la plus développée et où, en conséquence, le marché légal de la musique en ligne se développe le plus lentement ».

Même son de cloche du côté de la Sacem (2) et de la SDRM (3), qui « se réjouissent de l'arrêt rendu le 23 mai 2007 par le Conseil d'Etat » et expriment leur désir de « développer des relations positives avec la CNIL afin de favoriser la lutte contre les échanges illicites dans le respect des libertés individuelles et de la protection de la vie privée ».

A charge maintenant pour les sociétés civiles de producteurs de présenter un nouvau dossier à la Cnil, dans lequel elles ne manqueront pas de rappeler que l'autorisation de surveiller les réseaux avait été accordée au Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs. De son coté, la Cnil devra tenir compte de la décision du Conseil d'Etat.

(1) SCPP : Société civile des producteurs phonographiques
(2) Sacem : Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique
(3) SDRM : Société pour l'administration du Droit de Reproduction Mécanique

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: a la decouvert d'un nouveau monde (linux)

Message par Invité le Sam 26 Mai - 14:57

migration sur ubuntu (linux) reussie
et je fut tres surprie de la faciliter d'utiliation moi qui suis rebuter par les ligne de code
et de la reactiviter de mon ordinateur qui commencer a montre des signe de faiblesse sous winxp
la seul grosse difficulter que j'ai eut etait de parametre le wifi sous linux
et la in on un forum technique qui s'adresse vraiment au debutent sans utiliser de terme barbare et incomprehensible avec pas mal de doc et de wiki
sa ma prix 3h pour bien le parametre
apres j'ai voulu essai d'autre distribution (noyau linux mais avec d'autre habilage) pour voir
je vais reste sur ubuntu car vraiment bien pour debuter et apres on vera peut etre pour un debian

les point positif
relance les perfomance d'un ordinateur
tres stable
pas de virus
et on peut vraiment bricoler

les point negatif
pas de jeux sur linux a moin d'utiliser des emulateur win
il manque encore de la maturiter dans les programe mais il pamale progresser par rapport a avant

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: a la decouvert d'un nouveau monde (linux)

Message par Invité le Sam 26 Mai - 20:08

est voila un autre article que j'aime bien:

90% de Linux, 10% de Windows
par Marin, 26 mai 2007
Les distributions Linux progressent régulièrement en maturité, à un point qui était difficilement imaginable au moment de la création de Linux pour de vrai. Tout n’est pas rose et limpide, loin de là, mais, de plus en plus, les problèmes d’utilisation, de configuration ou de mise à jour de Linux me paraissent être équivalents à ceux de Windows. On pourrait gloser à l’infini sur tel ou tel point, citer des exemples édifiants de présence de tel pilote (driver) dans la distribution de base de Linux et la nécessité d’aller le chercher dans un site obscur de constructeur sur Windows, et trouver un exemple exactement contraire, ensuite.

Un partout, la balle au centre ? Pas vraiment. La différence principale entre les environnements, réside, désormais, dans des problèmes de culture, c’est-à-dire de vocabulaire et de repères. La culture windows imprègne profondément notre société. Ce qui semble évident à l’utilisateur n’est évident que parce que parce qu’il a construit, à son corps défendant, une culture, une monoculture windows. Les disques s’appellent C, D, E, F, c’est évident, non ? Non, c’est une convention qui date des années 1980 et est liée à l’existence, à l’époque, de deux lecteurs de disquettes appelés A et B. On n’imaginait pas, à l’époque, pouvoir connecter plus de 26 périphériques de stockage à un ordinateur. Maintenant, on ne l’exclu plus du tout... Sur Linux, les disques s’appelle SDA1 ou SDB1, c’est tout aussi opaque pour les martiens que C et D. SDA1 et SDB1 donnent plus d’indication techniques à l’utilisateur, pour peu qu’il se documente. Autre exemple. Sur Windows, on prend l’habitude de redémarrer sa machine régulièrement. On ne se pose plus de question. On a pris l’habitude d’une machine qui finit par s’embrouiller elle-même, comme une grande, à force d’utiliser divers logiciels plus ou moins bien programmés. Et de même, au bout d’un temps plus ou moins long, on réinstalle sa machine. Et lorsqu’on a mis deux heures à installer Windows, on trouve tout-à-fait normal d’avoir un système nu, dans lequel il faut encore passer un temps considérable à installer et configurer nos logiciels favoris. Linux est bien supérieur à windows dans ces domaines. Le redémarrage et la réinstallation ne sont pas des rites obligatoires. Le système, installé en un temps record, comporte une gamme de logiciels prêts à l’emploi, comme un navigateur web, un logiciel de courrier électronique, un logiciel de messagerie instantanée, un logiciel de lecture de musique, un logiciel de dessin, etc., etc. Et pourtant, la population connaît les noms des logiciels dont elle a besoin sur Windows (Microsoft Word, Microsoft Excel, Adobe Photoshop, Winamp, emule, Nero burning rom, MSN Messenger, etc.), alors qu’elle ignore largement OpenOffice Write, OpenOffice Calc, Digikam, Gimp, XMMS, amule, K3B, Gaim, etc. Le problème n’est pas Linux, c’est la culture qui va avec, ou plutôt la culture qui ne va pas encore avec. Heureusement, nos amis de Framasoft oeuvrent chaque jour pour éclairer notre gouverne en nous décrivant simplement les logiciels dont nous avons besoin.

Avantage Linux ? Pas vraiment. Linux n’est pas un environnement magique, qui devine la pensée de son utilisateur, exempt de lacunes ou de bugs. Il nécessite, comme Windows, une culture, un vocabulaire, une expérience. Plus on accumule cette expérience, moins on rencontre de difficultés. Et, de façon progressive, on finit par se retrouver dans un environnement qui donne une impression de confort et de sécurité. Comme Windows nous le donnait quelques années plus tôt. Simplement parce que c’est notre environnement, celui qui accompagne notre vie quotidienne. Celui dans lequel tout fonctionne en permanence, et les difficultés se rencontrent de plus en plus rarement. Et il y a des choses impossibles à contrôler dans la boite noire windows, qu’on prend plaisir à maîtriser dans la boite claire Linux. Cela ne concerne, cependant, que des utilisateurs avertis. Il faut commencer à installer Linux (Ubuntu, de préférence) sur les ordinateurs des grands-mères, celles qui tempêtent tous les jours avec leur Windows, qui pétille de partout, allume des avertissements répétitifs en permanence, marche mal, est complexe, compliqué, et tombe vite en panne. L’expérience nous aidera à évaluer le degré de maturité de Linux.

Aujourd’hui, pour ma part, je continue à avoir Linux Ubuntu sur mes ordinateurs fixes (bureau, maison), et un binôme Linux/Windows sur mon ordinateur portable. Windows est la seule solution que je connaisse pour pouvoir utiliser ma carte 3G (SFR puis Orange - même combat), afin de me connecter à l’hôtel au cours de mes déplacements. J’utilise aussi Windows pour imprimer avec ma Canon LBP2900, car depuis que j’ai installé la nouvelle mise à jour d’Ubuntu, il y a un mois, je n’imprime plus (alors que j’avais trouvé la solution facilement avant la mise à jour). Et je n’ai pas beaucoup cherché à aller plus loin. C’est mon Linux pour de vrai à moi : 90% de Linux, 10% de Windows.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: a la decouvert d'un nouveau monde (linux)

Message par Invité le Sam 26 Mai - 20:13

voila pour les hommes une raison pur craque pour ubuntu



ou encore



ou plus sexe


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: a la decouvert d'un nouveau monde (linux)

Message par Jem le Sam 26 Mai - 20:51

Joli le dessin.

Je me demande ou on peut chopper de bons OS-tan comme-ca.

Jem
All your base are belong to I
All your base are belong to I

Masculin
Nombre de messages : 1322
Age : 39
Localisation : En zone non dégroupée
Date d'inscription : 14/03/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: a la decouvert d'un nouveau monde (linux)

Message par Invité le Sam 26 Mai - 20:59

Jem a écrit:Joli le dessin.

Je me demande ou on peut chopper de bons OS-tan comme-ca.

a force on accumule des favorie chante

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: a la decouvert d'un nouveau monde (linux)

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:48


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum